La tête à l'envers, littéralement

Publié le par Arnaud P.

La tête à l'envers, littéralement

S'il y a bien un truc que je ne pensais pas vivre un jour, c'est ça ! Et pourtant, il y a quelques jours, j'ai fait un vol en avion de chasse. Cette expérience improbable s'est déroulée à Paris, et ce que je peux d'emblée vous dire, c'est que ça a été extrême ! Pourtant, ça a commencé très simplement. Le jour J, je me suis rendu à l'aéroport, j'ai fait la connaissance de Eric, mon pilote et instructeur, qui m'a fait un briefing sur le plan de vol. Puis est venu le moment de mettre ma combinaison de vol et mon casque-micro avant d'aller sur la piste. C'est là que m'attendait le Fouga Magister. Cet avion ne ressemblait pas vraiment à un avion de chasse, mais il assurait en termes de sensations, comme j'allais m'en apercevoir quelques minutes plus tard ! J'ai pris place à l'arrière, le staff a bouclé mon harnais de sécurité, et quelques minutes plus tard, on s'apprêtait à décoller. Comment vous décrire ce qu'on éprouve dans un moment pareil, lorsque l'appareil se retrouve face à la piste, paré au décollage ? C'est un cocktail détonant de trouille et d'enthousiasme. C'est ce qu'on peut ressentir dans un wagon de montagnes russes, lorsqu'on monte tout doucement vers le plus haut sommet. On se demande soudain ce qu'on fait là. Bon, au début du vol, il n'y a pas eu de quoi en faire tout un plat. Je ne m'attendais pas du tout à ça, d'ailleurs. Le décollage ne m'a pas scotché à mon siège comme je m'y attendais. Le vol était plutôt tranquille. Mais ce n'était là que l'échauffement. Quelques minutes plus tard la partie acrobatique a commencé, et là j'ai dégusté ! Dès le premier virage, je me suis rendu compte que ça allait être « chaud patate » (pour reprendre l'expression de ma fille). Bim, 6G en pleine poire ! Je pesais 6 fois mon poids normal ! Et ce n'était que la première figure ! Les figures se sont enchaînées sans discontinuer, un vrai feu d'artifices. Ca n'a duré que 10 minutes, mais quand je suis sorti de l'appareil, je baignais dans ma sueur. Et vous savez le pire ? C'est que j'ai adoré ce baptême ! A croire que j'ai un fond masochiste. ^^' Je mets le lien vers mon baptême en avion de chasse à Paris, pour ceux qui, comme moi, aiment se faire mal.